2 mars 2015

Oups ! Ce blog n'est plus d'actualité mais nous nous occupons de vos vacances sur Faistesvacances.fr.



7 août 2014

"Faistesvacances séduit les vacanciers depuis 2008"


"Né il y a 6 ans d'une idée de René Casimir, le concept "Faistesvacances" prend de l'ampleur au fil des années. Le but était de créer un concept différent de vacances pour enfants, jeunes, adultes ou seniors. En tout, 300 mini-stages existent. Il a pu ouvrir cette structure où les vacanciers soucieux de s'enrichir culturellement peuvent s'épanouir. En moyenne, 300 à 400 personnes prennent part aux activités chaque semaine. Et elles sont nombreuses : bien-être, sports, connaissances, musiques, art, cuisine, peinture, sculpture, cirque, équitation et bien d'autres."


Article parut dans le Dauphiné Libéré, le 1er août 2014

3 août 2014

Le Kin Ball s'invite à Faistesvacances


Cet été, les enfants ont découvert un nouveau sport : le Kin-Ball. Venu tout droit du Québec, ce sport original se joue à trois équipes de quatre joueurs et enchante aussi bien les joueurs que les spectateurs. 

Découvrez les bases du Kin-Ball.

4 juillet 2014

Laissez-vous gagner par la passion de la musique




Cette année, en plus des 180 Maîtres de stages de l'Université des Passion, nous bénéficions de cinq professeurs de musique : Alice Ramirez au violoncelle, Renaud Jacquet au saxophone, Antonin Bonnal au cor d'harmonie, Martin Leroyer à la batterie et Nathalie au piano. Ils nous viennent du conservatoire d'Annecy et restent un mois avec nous à Doucy, du 15 juillet jusqu'à fin août 2014.

Pour les débutants comme les plus avancés, ils proposent d'animer orchestres, corps d'harmonie, groupes de jazz et fanfares, ou encore des cours particuliers.

Ils finiront l'été en beauté par un groupe de jazz dirigé par Jacques Guionet.

Venez avec vos instruments de musique. En plus des sept pianos en libre service, vous trouverez instruments à cordes et à vent en location sur place en nombre limité. Réservez-les à l'avance au 01.49.52.90.24 ou par mail : contact@faistesvacances.fr.

Retrouvez leurs fiches de stages :
Antonin Bonnal
Alice Ramirez
Renaud Jacquet


Pour réserver votre séjour au Stage Club Faistesvacances, rendez-vous sur notre site internet www.faistesvacances.fr

6 mai 2014

Interview d'Hannah, Maître de Stage "Création de Costumes" et "Poésie Allemande", cet été à Doucy





Hannah, qui es-tu ? Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours ?




Je suis née sur une petite île allemande de la mer du Nord, avant de gagner la France à ma majorité pour ne plus la quitter. Professeur agrégée et formatrice en langue allemande, j’ai mené en parallèle une carrière de danseuse, animé de nombreux cours d’expression corporelle, travaillant au développement personnel par le corps. Ce cheminement m’a tout naturellement menée à mon activité actuelle, l’accompagnement des personnes en difficulté ou désireux de changer de vie. J'établis de nombreuses connexions entre mes différentes activités.

J’ai enseigné l’allemand avec passion par de nombreux biais, créatifs et participatifs. Mon approche de la culture allemande est large, je travaillais à partir de films, d’images ; j’ai organisé un festival du film allemand avec mes élèves, des échanges linguistiques et associé mes élèves à la préparation d’un voyage sur Berlin ou encore aux colloques de l’Institut Goethe. C’est toute ma personnalité que je mets au service de mes activités, au quotidien.


Comment as-tu rejoint l’aventure FTV ?




C’est une jolie histoire : Faistesvacances est née en 2008. J’ai rejoint l’aventure pour retrouver mon compagnon, qui est devenu mon mari. Francis Taouss compte parmi les fondateurs de ce concept. Depuis, nous venons tous les étés : Faistesvacances, c’est une histoire d’amour, ce sont des gens qu’on retrouve avec plaisir chaque année. On y va pour se détendre, pour échanger nos passions.


Pourquoi aimes-tu transmettre ton savoir ?




Déjà, en tant que professeur, j’ai toujours aimé réinventer mes cours d’année en année et sortir des sentiers battus. Je suis réellement passionnée par l’acte de transmission, par tout ce processus d’accompagnement d’une personne en apprentissage. Enseigner ouvre notre horizon, permet de prendre du recul par rapport à la réalité. On met ainsi des mots sur des faits de société ou sur du vécu : en apprenant une langue, on entre dans un système différent, on pénètre des modes de vie différents. Et puis, j’ai ça dans la peau : transmettre c’est une forme de don. Un don qui fait appel à notre créativité et à notre sensibilité artistique.


Quels nouveaux domaines aimerais-tu explorer et partager ? Quels sont tes projets ?




Cette année je fais découvrir la poésie allemande, je mets en relief ses tonalités et ce, à des gens qui n'ont parfois jamais eu à faire à cette langue. Je touche ainsi des amateurs de poésie ou tout simplement des curieux. Notre travail débouche régulièrement sur un spectacle, où les vacanciers présentent des poèmes de leur choix, en musique ou accompagnés de quelques pas de danse.

L’objectif est que les gens goûtent à l’allemand, s’éveillent à une belle langue en ouvrant leurs oreilles autrement. Débutants, intermédiaires, avancés, peu importe. Ceux qui n’ont aucune expérience s’appliquent à prononcer et comprendre, se mettent la langue en bouche, se l’approprient. Ceux qui maîtrisent davantage les guident, lisent et déclament…

Mais il n’y a pas que l’allemand à Doucy : j’adore la mise en scène, la décoration. Je n’ai pas de formation à proprement parler mais je confectionne des costumes depuis des années dans le cadre de mes ateliers danse. Habiller la personne pour la sublimer, à partir de rien. Jouer avec les tissus, les drapés, les rideaux : récupérer et tailler la matière.

A Doucy, l’idée est née à l’occasion du bal costumé, ou au gré des stages : les vacanciers venaient parfois me voir pour me demander de les aider à créer leur parure. Petit à petit, on a amassé des cartons entiers de tissus et dentelles. Un bel investissement qui demande du temps et que nous avons décidé de concrétiser en en faisant un stage.

Nous sommes trois, Catherine, Louison et moi, principalement en juillet. Personne en août pour le moment : si vous souhaitez nous aider et que vous aimez la couture, rejoignez-nous ! Faites passer le message autour de vous, tous les talents sont les bienvenus !


Et pour finir, un message pour nos futurs vacanciers à Doucy 2014 ?




La magie de Faistesvacances réside dans un constat très simple : que l’on soit professionnel ou amateur, venir à Doucy permet d’expérimenter ses passions et de s’épanouir. Il y a ceux qui aiment telle ou telle discipline et ceux qui veulent l’apprendre : les savoirs s’échangent et les talents s’attirent mutuellement. Doucy, c’est un savant mélange de compétences, beaucoup de joie et de cœur et la magie de la réalisation. Un cocktail subtil auquel on prend rapidement goût…


Ses pages sur le site Faistesvacances :


Stage poésie allemande :


Stage costumes et déguisements :




24 avril 2014

Interview de Francis Taouss, maître de stage Relaxation Musicale et Méditation Sourire chez Faistesvacances

Franci Taouss,
Maître de Stage chez FaisTesVacances


Francis, qui es-tu ? Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours ?


J’ai eu plusieurs métiers, et ai évolué tout naturellement au fil du temps. D’abord instituteur pendant quinze ans par goût de l’enseignement, j’ai eu rapidement besoin de plus de liberté, plus de marge de manœuvre pour exprimer ma personnalité. La percussion et la musique étaient une passion : j’en ai fait un métier, épanouissant, stimulant, fait de moments d’échanges et de partage.

La musique apaise, recentre, harmonise ce qui a besoin de l’être : j’en ai ressenti de nombreux bienfaits qui m’ont poussé, sans vraiment m’en apercevoir, à me reconvertir. Je donnais des cours de percussions qui se sont peu à peu transformés en groupes de musicothérapie active. Les années psycho-thérapeutique, j’ai animé de nombreuses sessions et ateliers sur ce thème, transmettant plus qu’une méthode psycho-thérapeutique une réelle philosophie de vie. Aujourd’hui, je me qualifie plus largement d’accompagnant spirituel.


Comment as-tu rejoint l’aventure FTV ?


Le projet de Faistesvacances est né du rêve partagé de trois amis passionnés, René Casimir, Bernard Maksoudian et moi. Nous voulions créer un lieu d’échange des passions, où chacun puisse venir, le temps des vacances, tisser des liens et rencontrer d’autres passionnés dans un lieu dédié à ce concept. Nous avons fait appel à nos réseaux et à nos amis pour former une équipe d’animateurs compétents séduits par le projet, mis sur pied l’entreprise, rencontré nos fournisseurs et partenaires locaux, et lancé le tout ! On en a parlé autour de nous et ça va faire la sixième année que nous nous retrouvons tous à Doucy dans la joie et la bonne humeur. J’anime des ateliers consacrés à la détente et à l’exploration de soi, puisant dans toutes mes ressources.


Pourquoi aimes-tu transmettre ton savoir ?


Par delà la multitude de choses que j’ai faites dans ma vie et qui ont nourri mon goût du partage, ces ateliers sont surtout un prétexte pour moi, pour faire passer une philosophie de vie, une façon d’être, dont les maîtres-mots sont la bienveillance, la main tendue et l’accueil de l’autre. C’est ce qui m’anime. S’il y a bien un endroit où la bienveillance règne c’est à Faistesvacances.

A Doucy, mes ateliers « Méditation Sourire » et « Relaxation Musicale » sont des moments de détente, propices à la relaxation, à l’abandon et à la sérénité. J'en anime un avec Anthony Sauveur depuis plusieurs années : notre objectif, libérer les vacanciers de leurs tensions, de la fatigue accumulée et leur offrir repos et ressourcement. On y met tout notre cœur et notre expérience.


Quels nouveaux domaines aimerais-tu explorer & partager ? Quels sont tes projets ?


Depuis quelques temps, je reviens à mes premiers amours : la photographie. Depuis petit, j’aime passer des heures à regarder passer la lumière dans les feuilles des arbres, manier l’objectif et travailler en laboratoire. Après une période portée sur la photographie d’œuvres picturales, je développe aujourd’hui des séries de clichés sur la danse et l’architecture.

Un vrai régal ! Je commence d’ailleurs à exposer dans la région de Montpellier…si le cœur vous en dit, mon site http://www.photosauveur-sensibilites.fr.


Ses pages sur le site Faistesvacances :

Relaxation Musicale :

Méditation Sourire :



17 avril 2014

Interview d’Alexandro Attelly, maître de stage Gospel & Tir à l’Arc à Faistesvacances




Alexandro, qui es-tu ? Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours ?


Je suis né dans une famille antillaise mélomane et ai reçu en conséquent une éducation Gospel, le chant étant une pratique familiale chez nous. Dans les années 1970, je tombe dans la musique française : né en métropole, je suis fier d’être un arrière-petit fils d’esclave. Je suis un enfant de la République et de l’égalité des chances : j’ai commencé ma carrière comme instituteur, suis passé par différentes professions dans l’enseignement et ai fini directeur du service primaire du CNED. Ce parcours m’a beaucoup intéressé, j’ai aimé donner à mon tour, ouvrir les portes de l’ascension sociale et partager tout ce dont j’ai pu bénéficier.

Quant à la musique, je n’ai jamais écrit ou composé : je chantais les morceaux des autres et ai toujours continué. En arrivant dans le Lot il y a quelques années, j’ai emménagé dans un village de 200 habitants, friands de chansons populaires. J’y ai monté une petite chorale selon un principe novateur : nul besoin d’avoir fait du solfège pour se lancer. Les connaissances musicales ne constituent pas un préalable incontournable à la pratique. Quelques temps après, un groupe de Gospel de la région m’a demandé de le diriger. C’est comme ça que je suis retombé dedans !

Depuis la loi Taubira en 2001, le contexte est favorable à l’essor du Gospel et à la reconnaissance des valeurs qu’elle porte en-elle, à l’histoire qu’elle raconte. La musique Gospel est une musique métissée, à la croisée de la musique protestante et de la musique africaine. Elle a été amenée par le commerce triangulaire et la traite négrière et s’est peu à peu transformée puis répandue au cours de l’histoire.


Comment as-tu rejoint l’aventure FTV ?


J’ai fréquenté beaucoup d’associations d’échanges de savoirs, beaucoup d’espaces de création et ai rencontré plein de passionnés, parmi lesquels René Casimir. Lorsqu’en 2008, il m’a annoncé la création de Faistesvacances, j’ai immédiatement rejoint l’équipe. J’enseigne ainsi à Doucy depuis cinq ans, le gospel et le tir à l’arc, et y reviens toujours avec le même plaisir.

Pourquoi aimes-tu transmettre ton savoir ?


De l’acte de transmission je garde un souvenir d’enfance, que ma mère m’a souvent raconté : j’ai appris à lire l’heure très jeune, à quatre ou cinq ans. Mes copains ne savaient pas tous lire un cadran et certains m’ont demandé de leur apprendre. Ma mère m’a raconté que j’ai pris un tableau noir pour leur expliquer. Je ne me souviens que du plaisir que j’ai perçu chez mes amis lorsqu’ils ont su. Le savoir est libérateur, il faut le débarrasser, comme la musique d’ailleurs, de ses nombreux tuteurs.

Aujourd’hui, la musique est un instrument de sélection : on prépare des candidats à de grands concours au lieu de préparer des individus à la découverte musicale. L’objectif et les moyens de transmission sont élitistes. Je suis contre toutes ces analyses intellectuelles préalables à l’enseignement qui placent certaines personnes en marge de la connaissance. C’est pour moi une dérive, dans un système qui fortifie les rapports entre dominants et dominés.

L’essentiel dans l’acte de transmission est de faire en sorte qu’apprendre soit un plaisir,la progression une jubilation, ce qui n’enlève rien à la dynamique de l’effort indissociable de toute réussite.

Mes stages s’adressent à tous, de 7 à 77 ans.

Prenons le tir à l’arc par exemple : après quelques années de pratique haltérophile, j’ai découvert un monde où le corps n’est pas seulement performance. Le tir à l’arc est devenu une passion : c’est un sport de l’équilibre, de la fluidité et de la justesse. Il faut être dans une bonne relation avec son corps pour être un bon archer. Tout se passe avant le lâché de flèche, on est responsable de sa trajectoire. J’enseigne aussi bien aux enfants qu’aux adultes : les adolescents apprennent vite, surtout les filles. Elles saisissent rapidement ce qu’est la notion d’équilibre, contrairement aux garçons qui tardent à abandonner l’idée de force. Cette discipline rééquilibre les groupes. C’est une façon originale de s’améliorer : ceux qui sont les plus tranquilles, sereins et en harmonie avec eux-mêmes sont souvent les meilleurs tireurs. Plus qu’une passion, c’est un art de vivre. C’est ça que j’essaye de partager dans mes ateliers.


Quels nouveaux domaines aimerais-tu explorer & partager ? Quels sont tes projets?


Je participe depuis sa création en 2011 au festival de Cahors, conçu comme un carrefour musical et culturel, où les gens se rencontrent et découvrent la musique jazz. Le Gospel y est très présent, interprété en trio, en quartet ou dans le cadre d’immenses chorales populaires. Le Gospel est une musique solidaire,spirituelle, pas forcément religieuse, comme on le pense souvent. Elle ne se pratique pas seulement dans les églises. Il y a eu un pré-festival, qui s’est clos le 27 avril 2013, qui a impliqué différents établissement de la communauté d’agglomération de Cahors dont certaines écoles primaires et secondaires. Un parcours de découverte du Gospel a ainsi été proposé aux enfants : c’est extraordinaire de les amener à découvrir à la fois l’univers musical, mais aussi l’histoire des droits de l’homme qu’elle sous-tend et l’évolution de nos sociétés. Nous espérons être rejoints dans cette démarche par de plus en plus de classes et conservatoires.

Des caisses d’assurance et d’épargne locales nous soutiennent aujourd’hui : le festival prend de l’ampleur et j’en suis très heureux.

Une exposition aborde la question de la trajectoire entre musique Gospel et histoire de l’esclavage. Elle bénéficie de l’appui et soutien de l’ambassade des Etats-Unis pour sa dimension socioculturelle et historique. L’événement retrace l’histoire de l’esclavage, la libération des peuples asservis par la musique, la course en avant dans l’histoire du jazz jusqu’aux années 1900 et l’émergence du free jazz.

A travers le Gospel et le jazz, c’est tout ce passé et cette lutte pour la libération de l’homme que je transmets dans une joie qui nous transcende tous ! Notamment à Doucy, chaque été… !



Ses pages sur le site Faistesvacances :

Stage tir à l'arc

Stage chant choral gospel



9 février 2014

Du talent pour vivre

Talent jeune faistesvacances été
Stage Vacances Multi-Passions en famille

Vacances chaise longue ?
Vacances en stage, en famille ou en solo ?
Rêve de reprendre le piano ? De prendre des cours particuliers ou collectifs ?
De s'initier à la sculpture, à l’éthologie équine ?

Faire de la philosophie, du tango, du hip-hop ?
Trouver des salles et instruments de musique à disposition ?
Découvrir le parapente, le tir à l'arc, le yoga ?
Vivre en famille dans un tipi géant ?
Ici, tout est possible.
Tout est inclus ou presque !


Faistesvacances a été créé par un entrepreneur original : René Casimir. Chercheur en sciences humaines, directeur de société de conseil, amateur humaniste passionné, il veut offrir un lieu de liberté pour apprendre, explorer ses limites et se détendre dans des conditions optimales de convivialité et d'échanges.


En 2008, il obtient l'appui de nombreuses associations, experts, amateurs éclairés, institutions, qui lui permettent de réaliser ce rêve. Il réunit en un lieu sublime et pratiquement inexploité l'été, toutes les disciplines qu'il aime pour les pratiquer et s'y perfectionner... en faisant une place de choix aux jeunes. Ceux-ci s'y retrouvent pour s'éclater mais pas seulement ! Dès 2014, leurs goûts et performances seront appréciés et exprimés par une Carte des Talents sous la conduite de coachs spécialement formés. Des vacances actives autrement que tout ce qu'on trouve habituellement, surtout pour la famille !


Le lieu choisi est une station de sports d'hiver située à 1200 m en Savoie. Très active l'hiver, cette Belle au bois dormant, l'été, ne demandait qu'à s'éveiller et revivre.


La Belle a apparemment trouvé son prince charmant : Doucy-Valmorel en Tarentaise ( à ne pas confondre avec Doucy en Bauges !) attire aujourd'hui des milliers de personnes sans broncher, sans perdre sa sérénité et son calme des sommets. Grâce à Faistesvacances, elle offre désormais à ses vacanciers plus de 250 cours, stages, activités artistiques, culturelles et sportives. C'est probablement un lieu unique en Europe à partager entre amis.



Bienvenue sur le site de réservation en ligne >>> de Faistesvacances


Pour plus d'informations n'hésitez pas : contactez Adeline au 01 49 52 90 24

15 avril 2013

Stage Rando Equestre Montagne



stage d été rando cheval faistesvacances
Equitation en montagne à Faistesvacances

Chevaux et poneys investissent les prairies de Faistesvacances cet été ! Balades liberté en montagne, randonnées découverte encadrées, initiations, perfectionnement, bivouacs, stages de 5 jours : il y en aura pour tous les goûts, tous les âges et tous les niveaux.
Férue d’équitation depuis toujours, fine pédagogue et animatrice confirmée, Audrey est de retour cet été, secondée par une équipe de moniteurs agréés. Stage Equitation en Vacances Multi-Passions